Breaking:

Paul Rusesabagina et Callixte Nsabimana ‘Sankara’ libérés

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Paul Rusesabagina et Nsabimana Callixte ‘Sankara’, qui ont été reconnus coupables de crimes de terrorisme, auraient été libérés ce vendredi suite à la grâce présidentielle.

Paul Rusesabagina en 2021 devant le tribunal

La Haute Court chargée des crimes internationaux et transfrontaliers, a condamné en septembre 2021 Rusesabagina à 25 ans de prison, et Callixte Nsabimana  ‘Sankara’ à 20 ans, après avoir été reconnu coupables des crimes de terrorisme, liés aux attentats perpétrés par le MRCD /FLN, aux environs du parc de Nyungwe, en 2018/2019.

A cette époque, le MRCD-FLN était dirigé par Rusesabagina, avec Callixte Nsabimana ” Sankara” comme porte-parole. Lors de ces attaques, 11 personnes sont mortes, dont trois enfants. De nombreuses personnes ont été blessées , leurs biens ayant été détruits , tandis que d’autres ont été pillés.

Callixte Sankara en 2021 devant le tribunal

Au cours de son procès, Rusesabagina s’est retiré du procès, affirmant qu’il n`a pas confiance à la justice du Rwanda . Même en appel, il a refusé d’assister à l’audience.

En avril 2022, la Cour d’appel a confirmé la peine de 25 ans de prison que la Haute Cour avait infligé à Rusesabagina, tandis que Callixte Nsabimana ‘Sankara’ a vu sa peine réduite à 15 ans. Il s`agit d`un procès qui avait duré depuis longtemps, ca le procès de Callixte Nsabimana avait été ouvert depuis  mai 2019.

La liberation de ces hommes a été annoncée ce vendredi, par le communiqué du conseil des ministres.

Ceci intervient suite au fait que Rusesabagina avait recemment  adressé une lettre au président Paul Kagame, en sollicitant son pardon, tout en  prometant de ne plus participer aux crimes.

La liberation effective de Paul Rusesabagina et Callixte Nsabimana ‘Sankara’ est attendue le Lundi matin de la semaine prochaine.

Des sources proches de son entourage , disent que Paul Rusesabagina se rendra immédiatement au Qatar, avant de se rendre aux États-Unis d’Amérique , où il a le droit de résidence.

Ce mois-ci, le chef d`état rwandais  Paul Kagame, avait annoncé qu’il y avait des discussions pour voir si  Paul Rusesabagina pourrait être gracié. Le Président Kagame l’a annoncé dans sa présentation ,lors  Forum sur la sécurité mondiale ténue à Doha, au Qatar.

Le président Kagame a déclaré que l’histoire du Rwanda a montré que c’est un pays qui veut aller de l’avant, prenant parfois des décisions que certains jugeaient impossibles. Il a donné un exemple de la façon dont même les personnes reconnues coupables de crimes graves tels que le génocide contre les Tutsis , ont été pardonnées , pour ensuite participer au développement du pays.

« Il y a pas mal de choses  à faire , parce que nous ne sommes pas des gens fermés sur nous mêmes, qui ne veulent pas aller de l’avant. Si vous suivez bien notre histoire, nous avons atteint un point où nous avons accordé notre pardon pour des crimes impardonnables,  mêmes pour des personnes qui ont participé au génocide, etc. Beaucoup d’entre eux ont été libérés, c’est à cause de ce sentiment de ne pas vouloir être exclaves de notre l’histoire. Pour aboutir au développement, il doit y avoir un coût .Mais être exclaves de notre l’histoire est la chose la plus inquiétante.” a souligné le Président Paul KAGAME. Depuis l’arrestation de Rusesabagina, des pays comme les États-Unis d’Amérique et la Belgique, dont il est citoyen, ont continué à plaider pour sa libération

Related Articles

iBABA Podcast

Articles Recents

Communiqués

Kayitankore Dodos

Short bio